Université Saint-Louis - Bruxelles
|

Docteur·e·s des domaines de la Faculté de philosophie, lettres et sciences humaines

 

Langues, lettres et traductologie Philosophie Histoire, art et archéologie Art et sciences de l'art Philosophie et lettres

 

Depuis 2014, le grade de « Docteur·e en Langues, lettres et traductologie » a été décerné :  

 

le 31 mars 2021 à Manon HERMANN pour sa thèse intitulée Eine kontrastive Analyse von verbalen Mehrwortverbindungen mit Positionsverben im Deutschen und im Niederländischen, réalisée sous la direction de Sabine DE KNOP (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 14 septembre 2020 à Émilie IEVEN pour sa thèse intitulée Espace, ligne, mouvement. Le potentiel utopique de la littérature française contemporaine, réalisée sous la direction d'Isabelle OST (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 20 janvier 2020 à Françoise GALLEZ pour sa thèse intitulée Eine konstruktionelle Untersuchung deutscher Motion-Konstruktionen mit Partikelverben und deren Alternativen mit Präpositionalphrasen - DURCH-, EIN- und WEG-Konstruktionen im Vergleich, réalisée sous la direction de Sabine DE KNOP (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 30 juin 2017 à Nadège COUTAZ pour sa thèse intitulée "La tumba de Antigona" de Maria Zambrano et "Antigone" d’Henry Bauchau en comparaison : enjeux génériques, énonciatifs et éthico-politiques, réalisée sous la codirection de Sophie KLIMIS (Université Saint-Louis - Bruxelles) et d'Ute HEIDMANN (Université de Lausanne, Suisse), dans le cadre d'une cotutelle internationale de thèse avec l'Université de Lausanne (Suisse).

 

Depuis 2006, le grade de « Docteur·e en Philosophie » a été décerné :  

 

le 25 janvier 2021 à Romain KARSENTY pour sa thèse intitulée Un philosophe sur l’agora. Cornelius Castoriadis et ses contemporains : dialogues, critiques, engagements, réalisée sous la direction de Sophie KLIMIS (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 10 juin 2020 à Anne BARDET pour sa thèse intitulée L'herméneutique de l'histoire d'Ortega y Gasset, entre volonté de système et urgence du présent, réalisée sous la codirection de Laurent VAN EYNDE (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Jaime de SALAS (Université Complutense de Madrid).

 

le 14 janvier 2019 à Martin MEES  pour sa thèse intitulée Les puissances du poétique. De l'esthétique du sublime à la philosophie de la littérature, lectures croisées autour de l'oeuvre de Nerval, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 8 septembre 2017 à Natacha PFEIFFER pour sa thèse intitulée Origine, répétition, recréation. Pour une philosophie du cadre à partir du cinéma muet hollywoodien, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 27 juin 2014 à Natacha ISRAËL pour sa thèse intitulée Mélancolie, scepticisme et écriture du pouvoir à l'âge baroque, réalisée sous la codirection de Laurent Van Eynde (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Catherine Colliot-Thélène (Université de Rennes 1), dans le cadre d'une cotutelle internationale de thèse avec l'Université de Rennes 1 (France).

 

le 5 mars 2011 à Augustin DUMONT pour sa thèse intitulée L'opacité du sensible chez Fichte et Novalis. Recherches sur les théories et pratiques de l'imagination transcendantale dans leur mise à l'épreuve du langage, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

le 7 décembre 2010 à Éléonore FAIVRE d'ARCIER pour sa thèse intitulée Puissances de l’imagination symbolique : incarnation, relation et autonomie. Lecture du système critique et idéaliste d’Ernst Cassirer, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

le 28 février 2008 à Johan COLLARD pour sa thèse intitulée De l’essentialisme au transcendantal : autour du principe de discontinuité phénoménologique dans la philosophie de J.N. Mohanty, réalisée sous la direction de Robert BRISART (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

Depuis 2014, le grade de « Docteur·e en Histoire, histoire de l'art et archéologie » a été décerné :

 

le 29 mars 2022 à Gilles DOCQUIER pour sa thèse intitulée « Le plus ancien et le plus célèbre de nos ordres nationaux » ? Mémoire et enjeux de l’ordre de la Toison d’or en Belgique (ca 1740-ca 1940), réalisée sous la codirection d'Éric BOUSMAR (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Nathalie TOUSIGNANT (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 11 octobre 2021 à Bertrand FEDERINOV pour sa thèse intitulée L'Aventure typographique à Mons en Hainaut autrichien, 1725-1786. Des Hommes, des règles, une production, réalisée sous la codirection de Jean-Marie CAUCHIES (Université Saint-Louis - Bruxelles et Université catholique de Louvain) et de Philippe DESMETTE (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

(avec label européen) le 30 avril 2018 à Quentin VERREYCKEN pour sa thèse intitulée L'État de grâce. Guerre et usage du pardon en Angleterre, France et Anciens Pays-Bas au XVe siècle, réalisée sous la codirection d'Éric BOUSMAR (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Xavier ROUSSEAUX (Université catholique de Louvain), dans le cadre d'une cotutelle de thèse avec l'Université catholique de Louvain.

 

le 2 juin 2017 à Sophie LECLÈRE pour sa thèse intitulée Sexe, norme et trangressions. Contrôler les pratiques sexuelles et matrimoniales à l'époque carolingienne (740-840), réalisée sous la codirection d'Éric BOUSMAR (Université Saint-Louis - Bruxelles) et d'Alain DIERKENS (Université libre de Bruxelles), dans le cadre d'une cotutelle de thèse avec l'Université libre de Bruxelles.

 

le 26 avril 2017 à Nicolas SIMON pour sa thèse intitulée Quand légiférer, c 'est communiquer. La dynamique de la décision gouvernementale dans les anciens Pays-Bas (ca.1500 - ca.1610), réalisée sous la codirection de Philippe DESMETTE (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Jean-Marie CAUCHIES (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

le 16 décembre 2016 à Bérengère PIRET pour sa thèse intitulée La justice coloniale en procès. Organisation et pratique judiciaire, le tribunal de district de Stanleyville (1935-1955), réalisée sous la codirection de Nathalie TOUSIGNANT (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Serge DAUCHY (Université Saint-Louis - Bruxelles et Université de Lille 2, France).

 

le 15 décembre 2016 à Benoît HENRIET pour sa thèse intitulée The Concession Experience. Power, Ecology and Labour in the Leverville Circle (Belgian Congo, 1911-1940), réalisée sous la direction de Nathalie TOUSIGNANT (Université Saint-Louis - Bruxelles).

 

Depuis 2006, le grade de « Docteur·e en Histoire, art et archéologie » a été décerné :

 

le 23 septembre 2013 à Marc DEBUISSON pour sa thèse intitulée Régimes démographiques et structures économiques dans les communautés villageoises de la province de Namur au cours de la première moitié du 19e siècle (1815-1856), réalisée sous la codirection d’Éric Bousmar (Université Saint-Louis - Bruxelles) et de Thierry Eggerickx (Université catholique de Louvain).

 

le 20 avril 2012 à Marie-Aude HENDRICK pour sa thèse intitulée Des mots de circonstances. Les discours de rentrée de la haute magistrature belge au XIXe siècle, réalisée sous la codirection de Jean-Pierre NANDRIN (Facultés universitaires Saint-Louis) et de Xavier ROUSSEAUX (Université catholique de Louvain).

 

(avec label européen) le 9 décembre 2011 à Geneviève WARLAND pour sa thèse intitulée L’usage public de l’histoire. Grammaire de la nation et de l’Europe chez Blok, Lamprecht, Lavisse et Pirenne, Ferry et Rüsen, réalisée sous la direction de Nathalie TOUSIGNANT (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

le 30 mai 2011 à Pierre-Olivier de BROUX pour sa thèse intitulée Le droit des industries de réseaux,1830-2010. Une histoire de l’évolution du rôle de l'État fondatrice d’un droit du service public, réalisée sous la direction de Jean-Pierre NANDRIN (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

Depuis 2014, le grade de « Docteur·e en Art et sciences de l'art » a été décerné :

 

le 20 novembre 2020 à Christl LIDL pour sa thèse intitulée Déplis du temps dans "La Vie mode d’emploi" de Georges Perec. Lectures artistiques spatiales (en réalité augmentée) en regard de l’étude théorique de "La Vie mode d’emploi" comme paradigme du questionnement épistémologique sur le temps en science, réalisée sous la codirection de Chiara NANNICINI (Université Saint-Louis - Bruxelles), d'Isabelle OST (Université Saint-Louis - Bruxelles) et d'Yves BERNARD (École de Recherche graphique).

 

De 1996 à 2005, le grade de « Docteur·e en Philosophie et lettres » a été décerné :

 

le 8 décembre 2006 à Émilienne AKONGA EDUMBE pour sa thèse intitulée De la déchirure à la réhabilitation : l'itinéraire littéraire d'Henry Bauchau, réalisée sous la codirection de Marie-France RENARD (Facultés universitaires Saint-Louis) et de Marc QUAGHEBEUR (Université de Paris IV, Sorbonne).

 

le 22 mai 2006 à Muriel LENOBLE  pour sa thèse intitulée Le passif impersonnel du type "venitur" chez les historiens latins (César, Salluste et Tacite). Essai méthodologique, quantitatif et descriptif, réalisée sous la direction de Dominique LONGRÉE (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

le 27 octobre 2004 à Emmanuel Noël BABISSAGANA pour sa thèse intitulée L'interdit de la torture en procès ? Essai de justification morale et politique, réalisée sous la direction d'Anne-Marie DILLENS (Facultés universitaires Saint-Louis).

 

(avec label européen) le 6 décembre 2001 à Françoise VAN HAEPEREN pour sa thèse intitulée Le collège pontifical (3ème s. a.C.n. - 4ème s. p.C.n.). Contribution à l'étude de la religion publique romaine.

 

le 28 septembre 2001 à John WECKER pour sa thèse intitulée Genèse et structure de la phénoménologie de l’intersubjectivité de Husserl.

 

(avec label européen) le 15 décembre 2000 à Bernadette DESORBAY pour sa thèse intitulée L'excédent de la formation romanesque. Étude de l'œuvre de l'écrivain Pierre Mertens.

 

le 21 novembre 1996 à Laurent VAN EYNDE pour sa thèse intitulée La libre raison du phénomène. Recherches phénoménologiques sur l'esthétique et la Naturphilosophie de Goethe.

Université Saint-Louis - Bruxelles | Boulevard du Jardin botanique, 43 | 1000 Bruxelles | Belgique | Tél : +32 2 211 78 11 | Fax : +32 2 211 79 97 | N° d'entreprise : TVA BE 0413.332.242