Université Saint-Louis - Bruxelles
|

Une journée de rencontres interreligieuses sur "l'énigme de la soif" dans les textes religieux


Publié le 23 février 2021


C’est l’expérience même de la soif qui sera interrogée durant cette rencontre interreligieuse. Chaque religion, chaque tradition spirituelle éveille à sa façon à l’énigme de la soif, à sa profondeur inouïe, à ce qui en elle est quête, chemin, déploiement du sens. En la moindre de nos soifs, c’est l’humain qui surgit, tout l’humain, dans la vulnérabilité radicale de son corps, dans son rapport aux autres, au monde, dans son désir insatiable.

La soif, comme les autres dimensions de l’humain, il nous faut l’accueillir en ses différents niveaux de sens, elle est chemin de réalisation. Elle excède le seul plan de la vie sensible du corps, elle est affectivité radicale. En elle, c’est ce que certaines traditions appellent l’esprit qui se déploie, qui naît. Cette soif qu’il s’agit d’apaiser, cette soif d’autrui qui demande à boire, cette soif qui fait souffrir, tourmente, cette soif qu’il s’agit de laisser surgir, qu’il s’agit de devenir… Il y a au cœur de la soif une parole qui nous enseigne, nous appelle, il y a au cœur de la soif un chemin initiatique. 

Cette après-midi s’adresse à toutes celles et tous ceux qui désirent participer à la construction d’un dialogue interreligieux à propos de cette expérience fondamentale. Tayeb Chouiref, sœur Myrèse Dupagne o.s.b. et Gabriel Hagai dialogueront ainsi, proposant aux deux autres et à toute l’assemblée une façon, parmi d’autres possibles, d’habiter l’énigme de la soif, de laisser s’y déployer une profondeur spirituelle.

Le programme et le formulaire d'inscription se trouvent dans l'agenda.

 






Crédit photo : www.pixabay.com