Université Saint-Louis - Bruxelles
|

SOCA1330 - Méthodes de terrain: Observation et entretiens



En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d'être modifiées, notamment celles qui concernent la méthode d'enseignement ou d'évaluation.



Crédits : 5

Professeur :
Assistant :
Mode d'enseignement :
Premier quadrimestre, 30 heures de théorie.

Horaire :
Premier quadrimestre
le vendredi de 08:30 à 10:30 au 43 Botanique 3

Langues d'enseignement :
Français

Objectifs d'apprentissage :
Les sciences sociales sont des sciences empiriques qui nécessitent que le.a chercheur.e utilise et maîtrise des méthodologies spécifiques. Parmi celles-ci les méthodes de terrain incluant essentiellement l'observation et l'entretien supposent que le.a chercheur.e se déplace au plus près des « situations naturelles » des sujets de connaissance (de Sardan 2008 p. 41). Elles s'inscrivent dans le paradigme compréhensif et adoptent une démarche inductive.
Cette UE a pour objectif général d'approfondir les connaissances liées à ces méthodes et de les mettre en application dans le cadre de travaux pratiques en vue d'en assurer l'appropriation.
Pl
P Plus précisément au terme de sa participation au cours l'étudiant.e sera capable de :

- - de connaître et de s'approprier les définitions, les fondements épistémologiques de ces méthodes, l'histoire de leur usage en sciences sociales et politiques et les operations techniques qui les mettent en oeuvre. Une telle approche lui permettra de comprendre leur intérêt scientifique et de les situer de manière critique parmi les autres méthodes.
- de les mettre en application au travers de travaux pratiques : de l'administration à l'analyse des données recueillies et à son écriture.
- - d'appréhender les enjeux éthiques voire politiques que l'usage de ces méthodes implique.



Prérequis :
Pour le programme de Bachelier en information et communication :

Pour le programme de Bachelier en sciences politiques, orientation générale :

Pour le programme de Bachelier en sociologie et anthropologie :


Corequis :
Aucun

Contenu de l'activité :
Dans un premier temps le cours magistral définit les méthodes de terrain et leurs composantes, l'observation et l'entretien, en retrace la genèse, l'histoire, l'évolution de leurs usages dans les sciences sociales et les fondements épistémologiques sur lesquels elles reposent. Il le fait à partir de recherches concrètes. Il s'intéresse ensuite aux techniques associées aux méthodes d'observation et de l'entretien et aux questions de méthodologie générale (échantillonnage, validité, triangulation). Pour illustrer ces méthodes, des chercheur-e-s utilisant ces méthodes seront également invités à partager leur expérience. Le cours s'intéresse aux enjeux éthiques et politiques que soulèvent les usages des méthodes. En interaction avec le cours des travaux pratiques, visant à mettre en acte les méthodes vues au cours, sont également prévus.

Activités d'apprentissages prévues et méthodes d'enseignement :
Le cours magistral reposera sur trois axes :

1. L'exposition des méthodes de terrain : leur(s) définition(s) et leur(s) déclinaison(s). Il s'agira également de saisir leur genèse, l'histoire de leur usage dans différentes disciplines et paradigms : l'anthropologie, l'Ecole de Chicago, l'interactionnisme, les material studies, la sociologie pragmatique, la sociologie tourainienne, les sciences politiques… Nous aurons à cœur de présenter les recherches importantes qui se sont appuyées sur elles telles que celle de F. Whyte dans le ghetto italien de Boston, celle Loïc Wacquant dans une salle de boxe du ghetto noir de Chicago, celles de Michel Verret et d'Olivier Schwartz à propos des mondes ouvriers, celle encore d'Howard Becker parmi les jazzmen dans Outsiders ou encore celle de Pierre Bourdieu dans La misère du monde...
2. Les méthodes de terrain et leurs techniques. Pour pouvoir utiliser ces méthodes il faut en connaître les techniques et les modalités concrètes d'application. Ainsi le cours abordera le choix de la méthode et son lien à la question de recherche, la délimitation de l'échantillon, la construction et les modalités d'application d'une grille d'observation et d'un guide d'entretien, l'organisation concrète de la mise en œuvre de la méthode et l'analyse des données recueillies.
3. Enfin il s'agira de questionner les postures éthiques et politiques favorisées par l'usage de telles méthodes qui engagent une proximité avec les sujets de connaissance et interrogent les notions de neutralité, d'objectivité ou encore d'engagement.

L'U.E comporte aussi des travaux pratiques qui se feront en sous-groupe de 4 personnes. Leur objectif est de mettre à l'épreuve les méthodes de terrain abordées au cours : l'entretien et l'observation. A partir d'une thématique commune les étudiants devront faire un travail d'observation (10 h d'observation et l'analyse) et un travail d'entretien (2 entretiens par personne sur base d'un guide d'entretien élaboré en groupe et leur analyse).




Méthodes d'évaluation :
L'U.E sera évaluée :
- Pour moitié par un examen écrit qui portera sur la matière vue en cours.
- Pour moitié par le travail de groupe (50% exercice d'observation, 50% exercice d'entretien).

L'étudiant.e devra avoir la moyenne des deux cotes pour réussir la matière. En cas d'échec en première session l'étudiant.e devra repasser la ou les matières où il.elle a échoué. Quant à la cote réussie, elle pourra être reportée d'une session à l'autre sauf l'étudiant.e demande le contraire.



Bibliographie :
BARDIN L., L'analyse de contenu, Paris, PUF, 1991.
BEAUD S., WEBER F., Guide de l'enquête de terrain, Paris, La Découverte, 1998.
BECKER H., (2002), Les ficelles du métier, Paris, La Découverte.
BERTEAUX, D. (1997). Les récits de vie, Paris: Nathan - 128.
BLANCHET A., GOTMAN A., L'enquête et ses méthodes : l'entretien, Paris, Nathan, Coll 128, 1992.
BOURDIEU, P., (1993), « Comprendre», in P. Bourdieu, La Misère du monde, Paris, Seuil, p. 903-939.
CALLON M., (1999), « Ni intellectuel engagé, ni intellectuel dégagé : la double stratégie de l'attachement et du détachement », Sociologie du travail, 41, p. 65-78.
CEFAÏ D., (2003), L'enquête de terrain, Paris, La Découverte-Mauss.
CEFAÏ D., (2003), « L'enquête de terrain en sciences sociales », in D. Céfaï, (2003), L'enquête de terrain, Paris, La Découverte-Mauss, p. 467-615.
DEMAZIERES D., DUBAR C., Analyser les entretiens biographiques, l'exemple des récits d'insertion, « Chapitre premier : Postures de recherche et statut de la parole des gens », Paris, Nathan, 1997.
FOOTE WHYTE, W. (1996), Street corner society, Paris, La Découverte.
GOFFMAN, E. (1973), La mise en scène de la vie quotidienne, T.1. La présentation de soi, Paris, Le sens Commun, Les éditions de Minuit.
HUGHES E., (1996), Le regard sociologique, Paris, Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales.
KAUFMAN J.C, 1996, L'entretien compréhensif, Paris, Nathan, Coll 128.
MALINOWSKI B., (1985), Journal d'un ethnographe, Paris, Seuil.
PENEFF, J. (1990). La_méthode_biographique._De_l_'Ecole_de_Chicago à l'histoire orale, Paris: Armand Colin.
STRAUSS A. et CORBIN J., 2004, Les fondements de la recherche qualitative. Techniques de développement de la théorie fondée, Fribourg, Academic Press.
WELLER J.M., (1994), « Le mensonge d'Ernest Cigare. Problèmes épistémologiques et méthodologiques à propos de l'identité », Sociologie du travail, 1, p. 25-42.



Autres informations :