Université Saint-Louis - Bruxelles
|

HDPO1110 - Science politique



En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d'être modifiées, notamment celles qui concernent la méthode d'enseignement ou d'évaluation.



Crédits : 5

Professeur :
Assistant :
Mode d'enseignement :
Premier quadrimestre, 30 heures de théorie.

Horaire :
Premier quadrimestre
le jeudi de 17:15 à 19:15 au 119 Marais 1100

Langues d'enseignement :
Français

Objectifs d'apprentissage :
Le cours est un cours d'introduction. Il vise à introduire à la compréhension des phénomènes politiques actuels par le biais d'un cadre d'analyse de base, fondé sur les notions et typologies fondamentales de la science politique, ainsi que sur quelques théories de référence.
A l'issue du cours, les étudiant•e•s devront avoir acquis la maîtrise pratique de ce cadre d'analyse. A l'examen (voir " évaluation "), il leur sera demandé de démontrer qu'ils•elles sont capables de faire une application pertinente des éléments de connaissance générale vus au cours, à propos de phénomènes politiques actuels qui n'auront pas été vus au cours.


Prérequis :
Aucun

Corequis :
Aucun

Contenu de l'activité :
Le cours est divisé en quatre grandes parties, correspondant chacune à un concept politologique classique : Politique, Pouvoir, État, Démocratie. Dans l'analyse de chaque concept, et de la réalité qu'il recouvre, on aura le souci de montrer d'une part, ce qui fait la spécificité des phénomènes politiques au regard des autres phénomènes sociaux, et d'autre part, ce qui fait la spécificité des phénomènes politiques occidentaux contemporains, en comparaison de phénomènes politiques se déroulant dans d'autres contextes géopolitiques ou qui se sont produits à des époques antérieures.
Le cours s'attachera également à préciser la portée d'autres notions classiques de science politique : parti politique, nation, organisation internationale, etc. Il permettra aussi d'aborder quelques théories de référence de la science politique contemporaine. Enfin, le cours aura à cœur d'initier une réflexion à propos de quelques enjeux politiques majeurs de notre époque : le rôle des manières de voir dans le déclenchement et l'orientation d'une action politique, la tension entre volonté populaire et raison dans les régimes politiques occidentaux, les multiples déclinaisons possibles de la démocratie…
Tout au long du cours, de nombreux exemples tirés de l'actualité serviront à illustrer et mieux faire comprendre les éléments théoriques dont la maîtrise pratique est au centre de l'apprentissage de la matière du cours.


Activités d'apprentissages prévues et méthodes d'enseignement :
Sur les 5 crédits associés au cours, 3 crédits correspondent au suivi classique des séances de cours magistrales : participation et prise de notes aux séances de cours ; remise en ordre des notes en articulation avec les supports du cours ; assimilation de la matière lors de la période de blocus. (1) Les 2 crédits restants sont liés à une « activité impliquante », autrement dit à du travail que les étudiant•e•s sont tenus de faire par eux•elles-mêmes (2).
(1) COURS MAGISTRAL
Bien qu'il s'agisse d'un cours magistral, de surcroît donné en grand auditoire en ce qui concerne l'enseignement en horaire de jour, le cours se veut dans une certaine mesure interactif.

Lors des séances de cours, dans des limites de temps raisonnable, les étudiant•e•s qui le souhaitent peuvent poser des questions de clarification ou faire part d'une opinion concernant les développements qui sont faits par l'enseignant. D'autre part, à certaines séances de cours, l'enseignant interpelle directement les étudiant•e•s pour leur demander de faire part de leurs connaissances, opinions et analyses sur un thème particulier du cours qui fera l'objet de développements ultérieurs. Bien entendu, la prise de parole par les étudiant•e•s à cette occasion n'est pas obligatoire.
La version littéraire de la matière se trouve contenue dans l'ouvrage suivant, disponible à la Reprographie : Th. BALZACQ et al., Fondements de science politique, Bruxelles, De Boeck, 2014. Les passages précis du manuel qui font partie de la matière du cours sont listés dans un document également consultable dans la rubrique « Documents » du site de cours sur la plateforme Moodle. Enfin, un diaporama, disponible en version papier à la Reprographie et téléchargeable en format numérique sur le site de cours, sert d'appui aux développements oraux faits lors des séances de cours. Il donne à voir la structure générale du cours, le cœur des idées qui composent la matière de cours, ainsi que des éléments de clarification et d'illustration (des exemples) complémentaires aux développements littéraires de la matière du cours qui sont contenus dans l'ouvrage précité.
(2) ACTIVITÉ IMPLIQUANTE
L'activité impliquante se décline sous la forme d'exercices consultables sur le site de cours dont les énoncés sont empruntés à des questions d'examen des années antérieures. Certains de ces exercices sont proposés sous la forme de « devoirs » qui sont mis en ligne chaque semaine sur le site de cours, à concurrence de dix devoirs sur le quadrimestre de cours. Chaque devoir invite l'étudiant•e à répondre à une question portant sur la matière vue à la séance de cours précédente. Les étudiant.e.s doivent répondre en un maximum de cinq lignes par question. Ces questions sont elles aussi tirées des examens des années précédentes et anticipent le type de questions qui sera soumis à l'étudiant•e lors des sessions d'examen de la présente année académique. Les devoirs sont considérés comme remis de façon valide s'ils ont été complétés et soumis en format électronique sur le site de cours, sur la plateforme Moodle, dans les délais impartis (en règle générale, quelques jours suivant la séance de cours sur laquelle porte le devoir). Une barre de progression visible sur le site de cours indique à l'étudiant•e les délais à respecter pour la remise des devoirs ainsi que le nombre de devoirs qu'il•elle a remis dans les délais impartis. Tout•e étudiant•e qui aura remis au moins huit devoirs sur les dix proposés bénéficiera d'un bonus de deux points sur vingt à l'examen. Ce bonus sera le cas échéant transférable d'une session d'examen à l'autre (mais pas d'une année académique à l'autre). Tout•e étudiant•e qui n'aura pas remis au moins huit devoirs, quelles que soient les justifications avancées (y compris maladie, décès dans la famille, inscription tardive, etc.), ne bénéficiera pas du bonus : sa note pour le cours sera donc exclusivement constituée par la note obtenue pour l'examen (voir ci-dessous « Méthodes d'évaluation), sans ajout du bonus.
Le contenu des devoirs ne fera pas l'objet d'un retour individualisé et leur qualité ne sera pas évaluée. En revanche, les devoirs seront systématiquement débriefés lors de la séance de cours suivante, et les corrigés seront ensuite mis en ligne sur le site de cours, de façon à aider les étudiant•e•s à auto-évaluer la qualité de leurs réponses le plus correctement possible. Il reste qu'il revient donc aux étudiant•e•s de mesurer les écarts entre leurs propres réponses et les corrigés des devoirs.
La remise hebdomadaire de devoirs vise à pousser les étudiant•e•s à revenir régulièrement par eux•elles-mêmes sur la matière vue lors des séances de cours. Si ces devoirs sont faits régulièrement et sérieusement, l'étudiant•e entamera sa période de blocus en ayant déjà revu au moins une fois toute la matière du cours et en ayant été familiarisé•e au mode d'interrogation de l'examen. L'expérience des années précédentes démontre sans conteste que la remise systématique des devoirs représente un atout significatif pour la réussite de l'examen, en dehors même du bonus auquel cette remise donne droit.


Méthodes d'évaluation :
L'évaluation s'effectue exclusivement par le biais d'un examen écrit. D'une durée maximale de deux heures, cet examen se compose de quatre questions, une sur chaque partie du cours. Chaque question est notée sur 10 points, le total des points étant ensuite divisé par deux pour obtenir une note globale sur 20, à laquelle le cas échéant est ajouté le bonus de deux points (voir la rubrique précédente).
Toutes les questions invitent les étudiant•e•s à analyser, de manière correcte d'un point de vue politologique, des cas réels qui n'auront pas été examinés au cours. Ils•elles devront mettre en relation ces cas réels de façon adéquate avec les éléments généraux de connaissance qui auront été développés au cours. A cette fin, une liste de 40 « référents théoriques » sur lesquels seront susceptibles de porter les questions d'examen sera mis en ligne sur le site de cours. L'énoncé de chaque question se basera sur un extrait de presse. Il comprendra tous les éléments de connaissance factuelle des cas réels qui sont nécessaires pour mener à bien les analyses requises.
Les modalités d'évaluation demeurent identiques pour toutes les sessions d'examen.
Si faute de pouvoir être organisé en présentiel, l'examen devait se dérouler en ligne, les modalités décrites ci-dessus resteraient valables mais seulement de façon partielle. L'examen aurait lieu alors à « livres ouverts », l'étudiant•e étant libre de consulter n'importe quel document, y compris annoté de sa main, pendant l'examen. Bien entendu, il lui demeurerait interdit de faire appel à l'aide de tiers. L'examen se composerait alors de deux parties valant chacune dix points. La première partie ne comprendrait plus que deux questions ouvertes du type de celles qui viennent d'être décrites ci-dessus; la seconde se composerait d'un questionnaire à choix multiples proposant divers énoncés relatifs aux éléments de connaissance générale repris dans la liste des 40 « référents théoriques » évoqués ci-dessus. La durée de l'examen serait réduite à une heure.



Bibliographie :
La version littéraire de la matière de cours est entièrement contenue dans l'ouvrage précité : Th. BALZACQ et al., Fondements de science politique, Bruxelles, De Boeck, 2014. Aucune autre lecture que les passages idoines de cet ouvrage - qui sont repris précisément dans un document consultable sur le site de cours - n'est requise pour réussir l'examen.

Les étudiant•e•s qui souhaiteraient aller plus loin que la matière du cours trouveront des orientations bibliographiques spécifiques dans l'ouvrage susmentionné. Le site de cours met également à leur disposition un document contenant des références à d'autres manuels d'introduction à la science politique, à des dictionnaires de termes de science politique, à des publications introductives aux institutions et à la vie politiques belges ainsi que des adresses de sites web d'associations de science politique.


Autres informations :
Le cours dispose d'un site de cours sur la plateforme Moodle sur lequel les étudiant•e•s trouveront notamment les documents suivants :
- la version numérisée du diaporama projeté lors des séances de cours ;
- la liste des passages précis de l'ouvrage Fondements de science politique qui constituent la version littéraire de la matière du cours ;
- la liste des référentiels théoriques du cours (notions, typologies, théories) qui constituent la matière d'examen, liste qui sera actualisée après la dernière séance de cours ;
- le calendrier des séances de cours et leur thématique ;
- des exercices reprenant des questions (et des réponses-types) d'examen des années précédentes
- un forum permettant aux étudiant•e•s de poser, et tenter de répondre, à toute question d'éclaircissement sur la matière du cours.
C'est également sur le site de cours que les étudiant•e•s sont invité•e•s à déposer leurs devoirs et que l'enseignant y déposera les corrigés.