Université Saint-Louis - Bruxelles
|

La croissance économique sans le progrès social : l’état des lieux à Bruxelles


Publié le 6 avril 2011


Bruxelles est de plus en plus riche, les Bruxellois sont de plus en plus pauvres. Ce constat est dressé par Gilles Vanhamme, Isaline Wertz et Valérie Biot dans la 48e parution de Brussels Studies, la revue scientifique électronique pour les recherches sur Bruxelles.

Les chercheurs développent une comparaison des évolutions socio-économiques de Bruxelles et des autres grandes villes belges et cherchent à comprendre pourquoi la croissance bruxelloise ne produit plus d'amélioration sensible de la situation sociale.

Les auteurs pointent le caractère limité des moyens d'action de la Région bruxelloise. Ils s'interrogent sur l'utilité de focaliser les politiques régionales sur les questions de compétitivité internationale, alors que la croissance « par le haut » ne fait que renforcer les inégalités. De même, le discours consistant à pointer une supposée adéquation entre offre et demande d'emploi est contesté.

La Région est invitée à reconsidérer ses priorités et les axes de ses interventions, pour aider à soulager une population touchée par la pauvreté dans une ville économiquement performante.