Université Saint-Louis - Bruxelles
|

Docteur.e.s des domaines de la Faculté de philosophie, lettres et sciences humaines

 

Langues, lettres et traductologie Philosophie Histoire, art et archéologie Philosophie et lettres

 

Depuis 2014, le grade de « Docteur.e en Langues, lettres et traductologie » a été décerné :  

 

le 30 juin 2017 à Nadège COUTAZ pour sa thèse intitulée : "La tumba de Antigona" de Maria Zambrano et "Antigone" d’Henry Bauchau en comparaison : enjeux génériques, énonciatifs et éthico-politiques, réalisée sous la codirection de Sophie KLIMIS (Université Saint-Louis) et d'Ute HEIDMANN (Université de Lausanne, Suisse), dans le cadre d'une cotutelle internationale de thèse  avec l'Université de Lausanne (Suisse).

 

Depuis 2006, le grade de « Docteur.e en Philosophie » a été décerné :  

 

le 8 septembre 2017 à Natacha  PFEIFFER pour sa thèse intitulée : Origine, répétition, recréation. Pour une philosophie du cadre à partir du cinéma muet hollywoodien, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (USL-B).

 

le 27 juin 2014 à Natacha ISRAËL pour sa thèse intitulée : Mélancolie, scepticisme et écriture du pouvoir à l'âge baroque, réalisée sous la codirection de Laurent Van Eynde (Université Saint-Louis) et de Catherine Colliot-Thélène (Université de Rennes 1), dans le cadre d'une cotutelle internationale de thèse avec l'Université de Rennes 1 (France).

 

le 5 mars 2011 à Augustin DUMONT pour sa thèse intitulée : L'opacité du sensible chez Fichte et Novalis. Recherches sur les théories et pratiques de l'imagination transcendantale dans leur mise à l'épreuve du langage, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (USL-B).

 

le 7 décembre 2010 à Eléonore FAIVRE d'ARCIER pour sa thèse intitulée : Puissances de l’imagination symbolique : incarnation, relation et autonomie. Lecture du système critique et idéaliste d’Ernst Cassirer, réalisée sous la direction de Laurent VAN EYNDE (USL-B).

 

le 28 février 2008 à Johan COLLARD pour sa thèse intitulée : De l’essentialisme au transcendantal : autour du principe de discontinuité phénoménologique dans la philosophie de J.N. Mohanty, réalisée sous la direction de Robert BRISART (USL-B).

 

Depuis 2014, le grade de « Docteur.e en Histoire, histoire de l'art et archéologie » a été décerné :

 

le 2 juin 2017 à Sophie LECLERE pour sa thèse intitulée : Sexe, norme et trangressions. Contrôler les pratiques sexuelles et matrimoniales à l'époque carolingienne (740-840), réalisée sous la codirection d'Eric BOUSMAR (USL-B) et d'Alain DIERKENS (ULB), dans le cadre d'une cotutelle de thèse avec l'Université libre de Bruxelles.

 

le 26 avril 2017 à Nicolas SIMON pour sa thèse intitulée : Quand légiférer, c 'est communiquer. La dynamique de la décision gouvernementale dans les anciens Pays-Bas (ca.1500 - ca.1610), réalisée sous la codirection de Philippe DESMETTE (USL-B) et de Jean-Marie CAUCHIES (USL-B).

 

le 15 décembre 2016 à Benoît HENRIET pour sa thèse intitulée : The Concession Experience. Power, Ecology,

and Labour in the Leverville Circle (Belgian Congo, 1911-1940), réalisée sous la direction de Nathalie TOUSIGNANT (USL-B).

 

le 16 décembre 2016 à Bérengère PIRET pour sa thèse intitulée : La justice coloniale en procès. Organisation et pratique judiciaire, le tribunal de district de Stanleyville (1935-1955) », réalisée sous la codirection de Nathalie TOUSIGNANT (USL-B) et de Serge DAUCHY (Université de Lille 2, France).

 

Depuis 2006, le grade de « Docteur.e en Histoire, art et archéologie » a été décerné :

 

le 23 septembre 2013 à Marc DEBUISSON pour sa thèse intitulée : Régimes démographiques et structures économiques dans les communautés villageoises de la province de Namur au cours de la première moitié du 19e siècle (1815-1856), réalisée sous la codirection d’Eric Bousmar (USL-B) et de Thierry Eggerickx (Université catholique de Louvain).

 

le 20 avril 2012 à Marie-Aude HENDRICK pour sa thèse intitulée : Des mots de circonstances. Les discours de rentrée de la haute magistrature belge au XIXe siècle, réalisée sous la codirection de Jean-Pierre NANDRIN (USL-B) et de Xavier ROUSSEAUX (Université catholique de Louvain).

 

(avec label européen) le 9 décembre 2011 à Geneviève WARLAND pour sa thèse intitulée : L’usage public de l’histoire. Grammaire de la nation et de l’Europe chez Blok, Lamprecht, Lavisse et Pirenne, Ferry et Rüsen, réalisée sous la direction de Nathalie TOUSIGNANT (USL-B).

 

le 30 mai 2011 à Pierre-Olivier de BROUX pour sa thèse intitulée : Le droit des industries de réseaux 1830-2010. Une histoire de l’évolution du rôle d’Etat fondatrice d’un droit du service public, réalisée sous la direction de Jean-Pierre NANDRIN (USL-B).

 

De 1996 à 2005, le grade de « Docteur.e en Philosophie et lettres » a été décerné :

 

le 8 décembre 2006 à Emilienne AKONGA EDUMBE pour sa thèse intitulée : De la déchirure à la réhabilitation : l'itinéraire littéraire d'Henry Bauchau, réalisée sous la codirection de Marie-France RENARD (USL-B) et de Marc QUAGHEBEUR (Université de Paris IV, Sorbonne).

 

le 22 mai 2006 à Muriel LENOBLE  pour sa thèse intitulée : Le passif impersonnel du type "venitur" chez les historiens latins (César, Salluste et Tacite). Essai méthodologique, quantitatif et descriptif, réalisée sous la direction de Dominique LONGREE (USL-B).

 

le 27 octobre 2004 à Emmanuel Noël BABISSAGANA pour sa thèse intitulée : L'interdit de la torture en procès ? Essai de justification morale et politique, réalisée sous la direction d'anne-Marie DILLENS (USL-B).

 

(avec label européen) le 6 décembre 2001 à Françoise VAN HAEPEREN pour sa thèse intitulée : Le collège pontifical (3ème s. a.C.n. - 4ème s. p.C.n.). Contribution à l'étude de la religion publique romaine.

 

le 28 septembre 2001 à John WECKER pour sa thèse intitulée : Genèse et structure de la phénoménologie de l’intersubjectivité de Husserl.

 

(avec label européen) le 15 décembre 2000 à Bernadette DESORBAY pour sa thèse intitulée : L'excédent de la formation romanesque. Etude de l'œuvre de l'écrivain Pierre Mertens.

 

le 21 novembre 1996 à Laurent VAN EYNDE pour sa thèse intitulée : La libre raison du phénomène. Recherches phénoménologiques sur l'esthétique et la Naturphilosophie de Goethe.

Université Saint-Louis - Bruxelles | Boulevard du Jardin botanique, 43 | 1000 Bruxelles | Belgique | Tél : +32 2 211 78 11 | Fax : +32 2 211 79 97 | N° d'entreprise : TVA BE 0413.332.242