Université Saint-Louis - Bruxelles
|

POLS1321 - Society and environment



Crédits : 5

Professeur :
Mode d'enseignement :
Présentiel, deuxième quadrimestre, 30 heures de théorie.

Horaire :
Second quadrimestre
le jeudi de 08:30 à 10:30 au 43 Botanique 6

Langues d'enseignement :
Anglais



Objectifs d'apprentissage :
Le cours vise à analyser les implications sociales des affaires environnementales. Les étudiants apprendront à ne plus réduire ces affaires à des simples problèmes de gestion ou de préservation de la nature et, plutôt, à y détecter les rapports de force et les choix de société qui y sont à l'oeuvre. Le cours passera en revue plusieurs classiques, textes et auteurs, qui ont permis de découvrir la nature sociale des affaires environnementales.



Prérequis :
Pour le programme de Bachelier en droit :

Pour le programme de Bachelier en droit (horaire decale) :

Pour le programme de Bachelier en information et communication :

Pour le programme de Bachelier en sciences politiques, orientation générale :

Pour le programme de Bachelier en sociologie et anthropologie :


Corequis :
Aucun

Contenu de l'activité :
Le cours analysera la façon dont les sciences sociales ont abordé et étudié la question environnementale depuis plus d'un siècle. Plus particulièrement, il présentera quatre types d'approche et cadres théoriques: les approches inspirées du marxisme (e.a. David Harvey, Mike Davis); les approches inspirées de l'écologie humaine (e.a. Jarred Diamond, Donna Haraway); les approches inspirées de la post-cybernétiques (e.a. James Lovelock, Lynn Margulis) ; et finalement les approches dites d'écologie « profonde » (e.a. Arne Naess).

Pour chaque approche, il s'agira d'en esquisser l'histoire, d'en présenter les auteurs phares et les cas d'étude emblématiques. Les affinités entre le corpus théorique et les mouvements politiques qui s'en sont inspirés seront également abordées. Finalement, le cours analysera quel type de récit ces approches ont facilité ou entravé et ce pour mieux saisir la mesure dans laquelle la composante discursive est partie prenante de la question environnementale.



Activités d'apprentissages prévues et méthodes d'enseignement :
Utilisation intensive d'articles lors de l'épreuve finale (recueil de textes disponible à la reprographie). Si possible, invitation de conférenciers extérieurs.



Méthodes d'évaluation :
Examen oral à livre ouvert.


Bibliographie :
Recueil de textes (peut encore être modifié) (selon l'orde des chapitres):

Carolyn Merchant, 1980, “Mechanism as Power”, The Death of Nature: Women, Ecology and the Scientific Revolution, New York: Harper Collins, pp. 216-235.

Philippe Descola, 2013 (F 2005), “The Certainties of Naturalism” in Beyond Nature and Culture, Chicago: University of Chicago Press, pp. 172-200

William Cronon, 1996, “The Trouble with Wilderness, or Getting Back to the Wrong Nature”, W. Cronon, ed., Uncommon Ground: Rethinking the Human Place in Nature, Norton & Co, pp. 69-90.

Naomi Klein, 2014, “Hot Money: How Free Market Fundamentalism Helped Overheat the Planet”, This Changes Everything: Capitalism Vs The Climate, New York: Simon & Schuster, pp. 64-95.

Mike Davis, 1998, “The Case for Letting Malibu Burn”, Ecology of Fear: Los Angeles and the Imagination of Disaster, New York: Vintage Books, pp. 95-146.

Deborah Bird Rose, 2004, “Footprints”, Reports from a Wild Country: Ethics for Decolonisation, Sydney: University of New South Wales Press, pp. 165-178.

Thom Van Dooren, 2014, “Breeding Cranes: The Violent-Care of Captive Life”, Flight Ways: Life and Loss at the Edge of Extinction, Columbia University Press, pp. 87-123.

Jared Diamond, 2005 (1997), “Lethal Gift of Livestock”, Guns, Germs and Steel: a History of Everybody for the last 13,000 years, London: Vintage, pp. 195-214.

Donella Meadows, 1999, “Leverage Points. Places to Intervene in a System.” The Sustainability Institute (first printed in Whole Earth, 1997), pp. 1-19.

David Abram, 1997, The Spell of the Sensuous: Perception and Language in a More-Than-Human World. “The Ecology of Magic”. London: Vintage. pp. 3-29.

Chaia Heller, 2005, “Biotechnology, Democracy, and Revolution”, Harbinger — A Journal for Social Ecology (hosted by the Institute of Social Ecology's website), posted in Jan.



Autres informations :
Présentiel.