Université Saint-Louis - Bruxelles
|

Témoignages d'historiens

 

Anne Vincent

 

Son amour de l’histoire a guidé Anne Vincent dans le choix de ses études. C’est grâce aux échos positifs d’autres étudiants et à la possibilité de combiner des études d’histoire et de sciences politiques qu’elle a choisi Saint-Louis.

 

Après un bref début de carrière dans l’édition, elle a rapidement bifurqué vers le domaine informatique, d’abord comme coordinatrice de projets à la Croix Rouge de Belgique, et ensuite comme consultante dans le domaine de la gestion de projets informatiques.

 

L’interdisciplinarité qu’elle a appréciée durant ses études à Saint-Louis, elle la pratique au quotidien puisqu’elle est devenue chef de projets pour une société pharmaceutique, où elle traite de dossiers qui touchent à la collaboration dans l’entreprise et au développement des réseaux sociaux. Elle participe aux formations, à la gestion du changement et est en contact avec de nombreux acteurs différents de l’entreprise (communication, business, équipe technique,…).

 

Parmi les qualités acquises durant ses études d’histoire, Anne Vincent épingle "la rigueur et la précision, qui sont très importantes dans le suivi des projets". Le regard critique et l’ouverture sont également essentiels pour son travail quotidien.

 

Gilles Docquier

 

Après une 7e année de théâtre à l’Athénée royal d’Auderghem, Gilles Docquier a consulté les différentes brochures des universités et hautes écoles : il a retenu Saint-Louis pour sa facilité d’accès, sa proximité du centre urbain et surtout, pour le programme qui répondait à ses attentes.

 

Après avoir terminé ses études d’histoire, Gilles Docquier a complété sa formation par un master complémentaire en histoire de l’art. Il a rapidement été engagé comme collaborateur scientifique au Musée royal de Mariemont, en vue de valoriser la collection de documents autographes du musée.

 

Il a ensuite obtenu une bourse de recherche du Fonds Spécial de Recherche (FSR) pour entamer une thèse de doctorat à Saint-Louis, qu’il poursuit toujours actuellement, en parallèle avec ses fonctions de conservateur de la section d’Histoire régionale du Musée royal de Mariemont.

 

Les missions actuelles de ce scientifique pointu sont axées sur la conservation et la valorisation des pièces muséales, la recherche et l’étude de ces pièces, et la communication au public par des publications, l’organisation d’expositions et de visites guidées.

 

Constantin Woronoff

 

Bruxellois d’origine, Constantin Woronoff a entamé des études d’histoire à Saint-Louis pour pouvoir rester à Bruxelles avant de s’envoler vers une plus grande université. La disponibilité des professeurs et la diversité des matières enseignées ont conforté son choix.

 

Après un début de carrière académique, cet officier de réserve de l’armée belge a bifurqué vers le domaine du recrutement et des ressources humaines. Constantin Woronoff a d’abord travaillé dans un cabinet de "chasseurs de têtes" européen avant de devenir consultant en recrutement de profils financiers et du domaine de l’énergie.

 

Grand amateur de plongée et de saut en parachute, il est actuellement responsable des ressources humaines pour la SNCB Logistics SA, où il gère une équipe de 400 personnes travaillant dans le domaine de la logistique et du transport de marchandises.

 

Nicolas Naif

 

Etant le premier de la famille à entrer dans le monde universitaire, Nicolas Naif plongeait dans un univers totalement inconnu. Ce qui l’a attiré à Saint-Louis, c’est la possibilité de suivre des études d’histoire doublées d’un baccalauréat supplémentaire en communication.

 

Après quelques années au service de la recherche en histoire, Nicolas Naif arrive dans le monde politique "par un heureux hasard" et acquiert de grosses responsabilités au sein du Cabinet du Ministre de l’Enseignement obligatoire, Christian Dupont.

 

Dans la continuité de ce poste, il devient collaborateur du Groupe socialiste au Parlement de la Communauté Française pour les matières d’éducation. Cette fonction, qui offre de nombreuses occasions de rédiger et de lire, consiste à faire le lien entre les députés socialistes, le centre d'étude du PS et les cabinets ministériels. Nicolas Naif y met à profit l’exigence, la capacité d'analyse, de travail, et de gestion des échéances qu’il a acquises durant ses études universitaires.

 

Il garde d’excellents souvenirs de son passage en nos murs, particulièrement de son activité au sein du CAU, l’organe de représentation officiel des étudiants.

Université Saint-Louis - Bruxelles | Boulevard du Jardin botanique, 43 | 1000 Bruxelles | Belgique | Tél : +32 2 211 78 11 | Fax : +32 2 211 79 97 | N° d'entreprise : TVA BE 0413.332.242